Recettes/ Rencontres - portrait

Marie-Jeanne, fée du safran [portrait & rencontre]

Safran des Abords de l'Etang – ©www.cuisinedetouslesjours.com

Dans la campagne de l’Ille et Vilaine au pays de la Roche aux Fées, une jeune femme, Marie-Jeanne Gasnier, exerce le métier de productrice de safran avec passion, patience et amour pour cette fleur si délicate et magique. Rencontre avec Marie-Jeanne, ses fleurs et la saveur si enivrante du safran !

C’est presque par hasard que j’ai rencontré Marie-Jeanne… Un jour tandis que je confiais à une amie que je souhaitais en savoir davantage et rencontrer un ou une productrice de safran breton, celle-ci me propose de me mettre en relation avec Marie-Jeanne. Le rendez-vous est donné un samedi matin du mois d’octobre tandis que le safran est en pleine floraison et que, de fait, la récolte des précieux filaments bat son plein… Appareil photo et calepin en main, ce fut pour moi l’occasion d’une belle rencontre avec une jeune productrice passionnée et une fleur « magique ».

Quelques mots sur le safran…

Marie-Jeanne est incollable sur le safran, connu aussi sous le nom de crocus sativus… Elle m’a ainsi expliqué que le safran existe depuis 3000 ans. Il est apparu en France au 14ème siècle. On l’utilisait alors surtout pour sa couleur et il servait particulièrement à la teinture, à l’enluminure… La révolution et la raréfaction de main d’oeuvre qu’elle a occasionné, puis un hiver très rigoureux ont signé l’arrêt brutal de la production en France. Aujourd’hui, il est produit environ 20 kg par an à partir des 200 safranières réparties sur notre territoire. Au niveau mondial, la production est de 120 tonnes. Le principal pays producteur est l’Iran et sa production représente 90% du safran au niveau mondial.

Médicales, spirituelles ou magiques, on attribue au safran de nombreuses vertus. Ainsi en vrac et pour n’en citer que quelques unes, il aurait un pouvoir aphrodisiaque, il serait reconnu pour ses propriétés stimulantes du système nerveux et représente un symbole de pureté et d’immortalité… Bien sûr, on se doit de souligner également le goût subtil et le parfum inimitable du safran. Quelle plante !

Comment est née l’envie chez Marie-Jeanne de cultiver le safran ?

Tout est parti d’un reportage sur la culture du safran. Devant son écran de télévision, Marie-Jeanne et son mari tombent sous le charme de cette plante. Leur projet, le Safran des Abords de l’Etang, « germe » peu à peu… En 2010 : création de la structure (statut d’exploitante agricole), recherche du terrain, formation chez Véronique Lazerat dans la plus grande safranière de France située dans la Creuse, investissement dans l’achat des bulbes, plantation et culture… Puis la première récolte ! Aujourd’hui, Marie-Jeanne cultive 10 000 bulbes. Avec le soutien et l’aide de sa famille et de ses proches, elle récolte environ 200 gr de safran par an.

Comment se passe l’activité d’une productrice de safran ?

Au cours de l’année, on entretient les cultures. Le désherbage se fait à la main. Marie-Jeanne a opté pour des sillons larges afin de pouvoir entretenir une partie de sa culture de manière mécanisée et posé des bâches cependant son activité reste majoritairement manuelle. La jeune femme est attachée à faire les choses de manière « naturelle » et n’utilise donc aucun produit chimique. Nécessitant un terrain léger, ensoleillé et si possible en pente, les bulbes de safran plantés à 20 centimètres dans le sol ne subissent pas particulièrement de maladies, ni l’effet du gel… mais plutôt les assauts des rongeurs, friands de ces oignons.

La récolte s’étale sur environ 1 mois. Les fleurs arrivent à éclosion en octobre mais cela peut varier chaque année de quelques semaines ou jours en fonction des conditions météorologiques. Commence alors une véritable course contre la montre… La durée de vie d’une fleur de safran est de 24 heures. En période de floraison, la récolte s’effectue 2 fois par jour. Les fleurs doivent être émondées dans les heures qui suivent leur cueillette et les filaments de safran sont également séchés au plus vite après la récolte.

Chaque fleur comporte un pistil et 3 filaments. Ce sont bien sûr ces derniers qui intéressent la productrice. Véritable jeu de patience, elle les prélève à la main, à l’aide de petits ciseaux : c’est l’émondage. Le reste des fleurs flétrit et est inexploitable. Les filaments collectés sont ensuite séchés au four pendant 20 minutes à 45°. Ils perdent alors 80% de leur poids. Il faut près de 150 fleurs pour obtenir au final 1 gramme de safran… On comprend ainsi mieux le prix de vente de cette précieuse épice !

La culture du safran n’est pas suffisamment stable pour permettre à la productrice de vivre de cette seule activité. Elle travaille donc hors de son exploitation en complément.

Safran des Abords de l'Etang, Marie-Jeanne Gasnier, Marcillé Robert (35) – ©www.cuisinedetouslesjours.com

Safran des Abords de l’Etang, Marie-Jeanne Gasnier, Marcillé Robert (35) – ©www.cuisinedetouslesjours.com

Safran des Abords de l'Etang, Marie-Jeanne Gasnier, Marcillé Robert (35) – ©www.cuisinedetouslesjours.com

Safran des Abords de l’Etang, Marie-Jeanne Gasnier, Marcillé Robert (35) – ©www.cuisinedetouslesjours.com

Quels sont les produits commercialisés par Marie-Jeanne ?

Bien sûr, Marie-Jeanne vend des filaments de safran conditionnés selon différents grammages. Elle propose également de nombreux produits safranés. Elle réalise des confitures à partir principalement des fruits ou légumes cultivés sur le terrain jouxtant sa safranière. Elle produit ainsi de la confiture de pomme, de poire, de tomate verte, de cerise… toutes parfumées au safran. Elle propose également de la gelée de thé, du miel, de la moutarde et de la fleur de sel parfumés au safran.

Où peut-on trouver le safran et les produits de Marie-Jeanne ?

Commercialisés sous le nom de Safran des Abords de l’Étang, les produits de Marie-Jeanne sont présents dans la boutique de L’Epicerie du Porche à Acigné et au magasin de producteur Le Panier des Fées à Essé. Marie-Jeanne vend également ses produits directement sur les marchés et sera présente les samedi 9 et dimanche 10 décembre au Marché de Noël à Acigné. Bien sûr, vous pouvez également la contacter pour vos commandes de paniers garnis ou autre (contact ci-dessous).

Enfin, des chefs ont également choisi le safran de cette jeune productrice pour parfumer leurs plats. On goûte donc le Safran des Abords de l’Étang à La Table des Pères, restaurant gastronomique situé à Piré sur Seiche ainsi qu’également au restaurant Les Saveurs de Nicolas à Nouvoitou.

N’hésitez pas si l’occasion se présente à vous, à venir à la rencontre de Marie-Jeanne qui pourrait bien vous communiquer sa passion pour le safran.

Merci à Marie-Jeanne de m’avoir accueillie et consacrée de son temps… En prime, vous trouverez ci-dessous la délicieuse recette du thé au safran qu’elle m’a gentillement préparé et qu’elle a accepté que je partage avec vous ici.signature

 

Informations pratiques :

Safran des Abords de l’Etang
Marie-Jeanne Gasnier
Marcillé-Robert (35)
eMail : mj.garnier@hotmail.fr
Facebook : Safran Marcillé Robert

 

Thé vert au safran de la fée

Safran de Marie-Jeanne-17

Par Chris Publié: novembre 17, 2017

  • Produit: 1 litre Portions

Dans la campagne de l'Ille et Vilaine au pays de la Roche aux Fées, une jeune femme, Marie-Jeanne Gasnier, exerce le métier …

Ingrédients

Instructions

  1. La veille, faites infuser 24 filaments de safran toute une nuit dans 20 cl d'eau.
  2. Le lendemain, allongez l'eau infusée avec 80 cl d'eau. Faites chauffer puis ajoutez 1 cuillère à soupe de thé vert. Laissez infuser et servez chaud...
Recette de thé au safran de Marie-Jeanne Gasnier, Safran des Abords de l'Etang - Marcillé Robert (35) – ©www.cuisinedetouslesjours.com

Recette de thé au safran de Marie-Jeanne Gasnier, Safran des Abords de l’Etang – Marcillé Robert (35) – ©www.cuisinedetouslesjours.com

1 commentaire

  • Répondre
    Lou
    18 novembre, 2017 at 19 h 19 min

    Merci pour cet article; je viens justement de glisser un peu de safran dans le tajine que je prépare pour ce soir. J’ai donc les odeurs du safran plein les narines en lisant ton article ! Le mien m’a été offert par un Iranien. Celui de Marie fait drôlement envie et ton thé au safran est une découverte pour moi.
    Bises et bon w-e ;

  • Laisser un commentaire