Participations Blog 'n' roll/ Plats principaux

Blog’n’roll : Le tout-puissant, la jungle et… une crapaude !

Blog n rollDans mon dernier billet
du vendredi
, j’ai proposé à mes chers lecteurs et lectrices, que l’un d’eux devienne le « maître » de mon article blog’n’roll* suivant en choisissant l’artiste et le morceau
à illustrer d’une recette. Pour cela, il fallait deviner ma destination à l’aide d’un petit jeu. Arsinoé la Crapaude, qui participe également au blog’n’roll de
Maman Bobo
, a gagné car elle a trouvé qu’il s’agissait des 2 Alpes.

Je dois avouer que cela me fait extrêmement plaisir car nous avons des goûts musicaux communs que je découvre au fil de nos publications et échanges respectifs sur ces billets et m’épargne donc
assurément « le petit bonhomme en mousse » (pour information j’avais tout de même en réserve une recette d’ourson à la guimauve en cas de mauvaise blague !).

Arsinoé, comme tu le découvriras cher lecteur sur son blog est fan de Bruce Springsteen. Je
te laisse le soin de consulter « sa mare » pour connaître la bio du BOSS. Je vais donc orienter mon billet davantage sur le choix du morceau qu’elle a proposé : Jungleland

Jungleland est considéré parmi les plus beaux morceaux de tout les temps par bon nombre de magazines et critiques musicaux. Sorti en 1975, il apparaît sur Born to run le 3ème album du Boss
considéré par beaucoup comme le meilleur album du chanteur.

Pourtant…, rien ne prédestinait Jungleland a entrer au panthéon des titres les plus marquants du siècle dernier ! Pensez donc, morceau long (plus de 6 minutes), une introduction au
piano (pour un artiste rock) et une chanson qui dépeint une réalité sans concession des Etats-Unis de l’époque… mais c’était sans compter sur le talent de Springsteen et de son groupe le E
Street Band. Dès les premières notes, on est transporté… la voix est dure, le rythme varie et permet ainsi au morceau de nous faire passer de moments dramatiques vers une lueur d’espoir par une
envolée de guitare appuyée de cuivres. Et puis… il y a aussi le solo de saxo de Clarence Clemons** !

Jungleland ne serait pas ce qu’il est sans le solo de ce saxophoniste de génie.

Le texte quant à lui est donc sans concession pour l’Amérique de l’époque (et toujours d’actualité à mon goût !!). Il fixe le décor juste comme un peintre : la jungle urbaine, un petit voyou de
banlieu empêtré dans une histoire de cœur et de bagarre. Il en fait le héros d’une histoire presque banale mais racontée avec talent.

Que vous soyez fan ou non du Boss, cette chanson vous touchera, croyez moi !

Posologie : Asseyez-vous confortablement. Mettez un casque pour mieux apprécier particulièrement le saxophone de Clemons et augmentez le volume. Fermez les yeux et laissez vous emporter.

La vidéo choisie par Arsinoé date de la sortie du morceau en 1975 (Soyez indulgents Digital Natives ! A cette époque, il n’y avait pas encore le numérique !!)

 

 

Merci Arsinoé pour cet excellent choix de morceau ! Je te propose de déguster avec moi une spécialité américaine devenue universelle, comme aujourd’hui Jungleland du Boss : un bon
hotdog.

 

Hotdog comme aux States (ou presque à quelques détails près !)

Hot-dog-003.JPG

© Cuisine de tous les jours

Arsinoé est un peu agacée par les machines à
pain, alors pour ne pas la contrarier lui faire plaisir, j’ai utilisé une recette de petit pain sans MAP trouvée sur Marmiton.

Les hotdogs sont traditionnellement réalisés aux États-Unis avec des saucisses à base de viande de bœuf, pas faciles à trouver, aussi je propose donc de les réaliser avec des saucisses de Strasbourg.

 

Ingrédients (pour 2 hotdogs) :
Pâte à petits pains :
300 gr de farine
1 sachet de levure de boulanger
20 cl de lait tiède
½ cuillère à café de sel
1 cuillère à café de sucre
Un peu de lait
Des graines de sésame

 

Garniture :
Gruyère râpé
4 saucisses de Strasbourg
1 gros oignon
Moutarde, ketchup ou sauce chili

 

Préparation :

Mettez dans votre robot ménager tous les ingrédients sauf les graines de sésame. Pétrissez pendant environ 3 minutes et laissez gonfler dans le bol couvert pendant 1 heure.

Mettez la pâte sur un plan de travail fariné et pétrissez à la main en aplatissant pour chasser l’air. Préchauffez le four en mode maintien à 35° Formez 2 petits pains longs et disposez les sur
une plaque à pâtisserie et enfournez pour faire lever à 35° pendant 30 minutes.

Sortez et couvrez pendant le préchauffage de votre four à 220°. Badigeonnez de lait et saupoudrez de graines de sésame. Faites cuire à cette température pendant 15 minutes environ. Sortez et
laissez refroidir.

 

Épluchez l’oignon et émincez le en anneaux. Dans une casserole remplie d’eau bouillante, réchauffez les saucisses. Fendez et écartez les petits pains en deux. Mettez du gruyère sur les deux côtés
de vos petits pains. Passez quelques secondes sous le grill du four.

Disposez les anneaux d’oignons et mettez 2 saucisses par sandwichs. Agrémentez selon vos goûts avec de la moutarde, du ketchup ou de la sauce chili. Dégustez chaud immédiatement.

 

Mon conseil : à manger chaud, c’est un délice et cela change !

 

 

Hot-dog-001.JPG

 

*Pour ceux et celles qui prennent le fil des publications de ce blog en cours, sachez que le vendredi je participe à une initiative de la blogueuse Maman BOBO qui a pour objet de faire découvrir ou partager la musique que l’on écoute. Chaque
vendredi, ce blog propose donc un morceau de musique et bien sûr comme toujours une recette, mais en liant les deux.

**Clarence Clemons a été l’un des fondements du E Street Band et l’ami de 40 ans de carrière du Boss. Il est décédé le 12 juin 2011 à l’âge de 69 ans.

 

By Cuisine de tous les jours

Rendez-vous sur Hellocoton !

  • DarkGally
    2 mars, 2012 at 5 h 06 min

    MANGER !!!!!!!!!!!!!!

  • Arsinoe la Crapaude
    2 mars, 2012 at 0 h 04 min

    Rhâ mais c’est GENIAL !!! Merci beaucoup, tu parles extrèmement bien du Boss et de ce morceau ! Pis la recette sans màp, je suis touchée… ^^
    Et d’ailleurs, ce vendredi, moi aussi je parle de toi dans ma Mare… avec une 2ème idée de recette, si tu veux ! Ca s’appelle « Du porc et des fayoys », et c’est ici : http://arsinoelacrapaude.wordpress.com/2012/03/02/du-porc-et-des-fayots/
    En tous cas, un grand merci, et dès que je fais tes hot dogs, je te dis !!! Bises !!!